• Crois-moi !

    Si tu doutes encore de moi

    Demande au vent qui souffle

    Combien je lui parle de toi

    Combien ton absence m'étouffe.

    Si tu ne sais combien je t'aime

    Ecoute l'oiseau qui chante

    Il te contera toute ma peine

    Et mes pleurs, tant tu me manques.

    Si tu n'imagines pas mes pensées,

    Interroge donc le soleil,

    Pour toi je lui ai demandé de briller

    Pour que je sois encore plus belle.

    Va voir, au bout du jardin, l'eau

    Je lui ai confié mes caresses

    Elle te les déposera sur ta peau

    Si dans son onde ta main paresse.

    Si tu ne crois à mon désespoir

    Entends la pluie marteler ta cour 

    Elle te chante, alors que tombe le soir,

    Toute l'ampleur de mon amour.

    Si tu ne perçois ma détresse

    Vois la profondeur de la nuit

    Elle mesure sans maladresse

    L'immense abîme de ma vie.
    (France Paris)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :